Ligne 7 et desserte de Plappeville

Ligne 7 et desserte de Plappeville

Desservie auparavant par des transporteurs privés, la ligne Metz – Eglise de Plappeville est inaugurée par les TCRM le 28 août 1953 avec le Chausson APH 2-52 n°328.

Lors de la restructuration des lignes le 17 mai 1954, elle prend le n°7. Elle ne fonctionne ni en service matinal des dimanches et fêtes ni en service tardif. Vers cette époque, c’est sans doute en raison de son caractère suburbain et de sa forte déclivité que les TCRM lui affectent leur car d’excursion, le Chausson ASH521 n°335 équipé d’un moteur Somua de 150 CV, le plus puissant de la flotte. Probablement aussi pour rentabiliser ce car en période de semaine.
Le 1er avril 1955, la ligne part de la Place d’Armes et dessert Plappeville par le boulevard St-Symphorien.

Ligne 6 1957

La ligne 7 en mai 1957 (plan TCRM)

A partir de cette date ce sont des Chausson urbains ASH52 ou ASH521 qui desservent cette ligne.
Le terminus Place d’Armes est situé le long de la cathédrale. L’indice est sur une plaque ajourée à fond blanc derrière la vitre du capot de ligne comme on peut le voir sur le cliché ci-dessus. En 1959 cette plaque est remplacée par un film à rouleaux ou l’indice de ligne est désormais blanc sur fond orange. A cette époque un seul bus assure le service régulier (environ un passage par heure) et un doublage est prévu aux heures de pointe. Le service à un agent est instauré le 20 mars 1966. Un départ supplémentaire est assuré de la place d’ armes à 9h et 15h pour l’île St-Symphorien (entrée du pont de Verdun) à compter du 3 décembre 1967. Au début des années 60, ce sont d’abord les ASH521 n°336, 337 et 338 qui assurent souvent la ligne, puis en 1968 les 339, 344 et enfin 343 après leur rénovation , les 339 et 343 ayant eu leur porte arrière supprimée. L’indice de ligne redevient noir sur fond blanc comme tous les autres d’ ailleurs. Puis ce seront toujours les bus Chausson rénovés de frais et adaptés au service à un agent qui assureront la ligne, sucessivement les ASH 522 n°349, 369, 374, 373 et 372 jusqu’en décembre 1977.

Ligne 6 1964

La ligne 7 en février 1964 (plan TCRM)

En 1976 apparaissent les plaques latérales sur les flancs des bus côté portes ainsi que des plans de ligne à l’intérieur des véhicules. La plaque de la ligne 7 est de couleur bleu clair.

Ligne 6 1976

La ligne 7 en mai 1976 (plan TCRM)

De décembre 1977 à février 1979, la ligne 7 est desservie par le SC10 n°379, et de février 1979 à mai 1980 par le PCMU n°392

Le 3 mars 1980 comme pour toutes les autres radiales du réseau, le terminus de la Place d’Armes est transféré place de la République. Plus précisément en face de la banque de France pour la 7. De mai 1980 au 26 avril 1981, c’est le PCMU n°422 qui assurera la ligne. A cette date l’indice deviendra 27 et elle passera désormais par le Fort Moselle au lieu du boulevard St-Symphorien.

A cette date également l’indice 7 sera repris pour une ligne qui sera assez éphémère : Haut-de-Magny – Devant-les-Ponts.

Les plaques de ligne sont désormais blanc cassé avec caractères noirs et les girouettes à rouleaux lettres et chiffres blancs sur fond noir.
La ligne 7 a cessé d’exister le 12 janvier 1986.

Ligne 6 1981

La ligne 7/27 en avril 1981 (plan TCRM)

Affectations des lignes 7 et 27 de 1981 à 1986

1981-1982

7

442 à 444

PR100 PA (1975/76)

27

422

SC10 U (1972)

1982-1985

7

438 à 440

PR100 PA (1975)

27

423 puis 416

SC10 U (1972) puis PCM U (1971)

1985-1986

7

492 à 494

PR100 MI (1980)

27

432

PR100 PA (1973)